Quantcast

La Classe à Dallas !

 dallas (1)

 

En ce moment je suis à Paris, il fait gris, il fait froid, il fait que l’émotion est encore vive et les rues un peu plus vides.

Y a deux jours, j’étais avec une amie dans une boutique un peu chic et choc. On y était entrées en même temps qu’un groupe de gens du Moyen-Orient, et la vendeuse s’était jetée sur eux.

Pendant que ma copine se perdait seule dans les rayons, je me suis greffée avec les autres arabes. Histoire de voir. On se ressemble, on a la même sale gueule, mais les vendeuses, elles, savent d’emblée bien différencier les choses. J’ suis pas sûre que ça tienne seulement à l’habit, il doit aussi y avoir quelque chose dans votre accent et votre air qui crie je suis riche, je suis riche! Je fais vivre l’industrie du luxe en France! Vénérez moi!

lire la suite

Money! Oil! Fur!

une-chambre-en-ville-27-10-1982-1-g-14d9b

 

Mercredi 31 décembre, quelqu’un m’a dit très sèchement « On prend pas ça », en désignant ma main qui contenait un billet de 200 dinars. Il était pourtant beau, et juste un peu chiffonné. Juste un peu dégeu. Je l’ai regardé et je me suis souvenue de certains statuts facebook que j’avais pas saisi. C’est la fin des vieux billets de 200 (et 100) dinars.

lire la suite

La Chamade et autres Clichés

10384455_10204684250003677_6655354910501049872_n


Four years of Blogging, et honnêtement je ne sais pas quoi dire! Le blog a été laissé à l’abandon ces deux derniers mois, c’est pas faute de vouloir écrire et partager, mais je crois que parfois il vaut mieux s’abstenir….
En cette période nostalgico-mélancolique de fin d’année, l’heure est aux souvenirs des précédents réveillons, des bons! Ceux qui réunissent des gens que vous aimez, et l’envie de croire que c’est pour toujours. Mais les années passent, et les gens s’éloignent, et les ambiances ne se recréent pas. Alors oui on sait qu’il faut profiter de l’instant, parce que cet instant, cet état d’esprit précis, cette humeur et atmosphère particulières, même si c’est loin d’être parfait, ne reviennent jamais. 
Ma grand-mère nous l’avait sorti une fois, d’une drôle de façon, à l’occasion d’une réunion familiale. A la fin on s’était dit quelque chose comme « on se retrouve tous l’année prochaine et on remet ça », et elle avait balancé un truc du style « Bouuuh ce moment mes petits chéris vous ne le retrouverez absolument jamais! »
En effet. 
Alors peu importe que les circonstances ne soient pas toujours joyeuses, et qu’on est pas toujours là on où voudrait être dans la vie, on est quand même dans l’exceptionnel.
Promis, en 2015, j’arrête de dire des banalités ;)
En attendant, je vous remercie d’avoir été là ces quatre dernières années et d’avoir fait vivre ce blog. Et pour vous remercier, je me promets d’écrire plus, même si le fond et la forme seront peut-être un peu différents :)
Et je vous souhaite de passer une bonne soirée du 31! On a beau dire que c’est un soir comme les autres, c’est tout de même quelque chose dont on se souviendra. Enfin, pour 2015, je souhaite à vos petits coeurs de battre la chamade, encore et encore!

Mamzelle Namous

MUSIC & LIGHTS

Autumn-Winter-94-95-Versace-ShopCurious

 

 

L’autre matin, sur Jil Fm, la radio la plus écoutée des algériens,  ils ont passé « fast love » de George Michael. La surprise qui vous propulse facilement 15 ans en arrière, qui fait que c’est la fête dans votre tête et les souvenirs en trombe.
La même chose s’est produite au mariage d’une amie d’enfance l’autre soir. C’était chouette, on dansait tranquillement, on allait l’aider à se changer, on regardait si y avait de beaux garçons, on ajustait son voile, on mangeait du gâteau, et bam, en fin de soirée, « just an illusion » est entrée dans l’air. Cris et émois de jeunes gens, qui comme la plupart des algériens, ont grandi avec ce funk.

lire la suite

Where there’s Beauty

au_plus_male_tumblr_balibulle

 


L’autre jour était un mauvais jour. Petites contrariétés, tralalala, khra khra khra, j’étais énervée et pressée et rien ne se faisait.
Il faisait chaud, je transpirais, je maudissais mais j’ai fait un détour pour acheter un cheese chez playlist (c’est un truc relativement nouveau, entre pino et le cottage, dans une petite rue perpendiculaire.)

J’ai commandé, j’ai espéré que ce soit bon, et à côté de moi y avait une fille qui attendait aussi. Elle avait une allure assez différente de ce qu’on voit habituellement dans nos rues, très relax, très simple,un t-shirt fin , pantalon souple à la cheville , et des mocassins marrons. Un truc cool et  élégant se dégageait d’elle. Une belle gueule aussi, sans fioritures, qui ramenait à l’essentiel.

lire la suite