Quantcast

Archive du mois : décembre 2013

Le Fils du Ministre

 

lina_scheynius_diary_autumn2010_02

 

 

Si vous habitez Alger, vous ne pouvez pas les rater…..ces cortèges de voiture VIP qui bousculent tout sur leur passage, qui forcent les autres voitures à se rabattre les unes sur les autres, pour aller plus vite que la lumière.

Ce qui me fascine dans ces convois, ce sont les gardes du corps, ils gesticulent leur tête d’une façon tellement étrange que t’as juste envie de leur dire de se calmer. Qu’on s’en fout du mec qu’est dans la bagnole. On les aurait pris en pitié s’ils n’étaient pas aussi méprisants envers les automobilistes normaux que nous sommes. 

 

 Un jour qu’ils avaient  provoqué un accident, ils  ont dû s’arrêter une demi-minute pour vérifier que personne n’était mort. Ils ont de la bonté, faut pas croire.

J’étais avec une amie et on observait la scène. Du cortège est descendu un jeune homme très classieux. Un air de jeune premier, un peu arrogant dans sa façon de marcher, mais un peu gauche aussi. Alors que je me demandais qui c’était celui-là, mon amie m’a dit : Hada c’est le fils du ministre X….je l’ai déjà vu quelque part, c’est un copain au meilleur ami de mon cousin, kraw kif kif *

 

Il est ensuite remonté dans sa caisse, et je l’ai imaginé reporté à son père : c’est bon, tout va bien, aya nrouhou.
Me suis aussi imaginée plein d’autres choses, je me suis carrément glissée dans ses chaussures en fait (italiennes évidemment), et j’y ai passé la journée.

On va dire  qu’il s’appelle  Malik….et que je le déforme un peu.

 

lire la suite

Les Hommes Qui Passent

ROMY

 

 

En ce moment, les gens commencent à parler du réveillon, ce qu’ils veulent faire, ce qu’ils vont faire et demandent ce qu’on va faire.

Quand on me pose cette question, j’ai envie de sourire, l’évocation du réveillon me rappelle à un souvenir très mémorable.

lire la suite

Jeune Vie Algéwoise, texting n°143.

gina_archives_du_7eme_art__photo12_1024_jpg_6982_north_560x745_white

 

 

J’étais en train d’essayer d’écrire un texte publiable, pour la énième fois, et d’effacer, d’effacer encore. J’ai envoyé un message à ma soeur en lui criant « redonne moi le pouvoir de pondre des chroniques comme au début! ». Puis j’ai regardé la date, et on était le 2 décembre. JVA a 3 ans tout rond aujourd’hui!

lire la suite

Le Temps Devant Soi

@aid

 

Pour notre plus grand plaisir, ça commence à sentir le mouton dans les rues. Le pauv’ petit mouton pris entre les filets, qui cherche à s’enfuir, qui sait bien ce qui l’attend. Qui augmente son prix chaque année dans l’espoir qu’on l’achète pas, mais qui subit quand même le sort de la pute de luxe.

Pas assez cher pour toi.

 

Des voisins ont lancé un appel au boycott : tant que ça sera aussi ridiculement cher, faut pas céder à l’achat. Les vendeurs profitent du devoir religieux, les gens se sentent obligés, y en a qui s’endettent, alors y’en a qu’ont décidé de pas s’entêter.

Et puis l’Aid c’est comme les anniversaires, on se sent pas de les fêter en grande pompe chaque année.

lire la suite

Fenêtre sur Vue

 

 

Je ne pars pas en vacances, je reste dans le gris-bleu du mois d’août en ville, je traîne mon corps au travail, j’entends mes pas dans les étages vidés et ça me grise.

J’en suis arrivée à ce point culminant de sagesse où je n’envie même plus les gens qui balancent des photos de vacances sur Facebook.  Je les ai presque en pitié maintenant, parader c’est hyper has been.

 

Mais quand ma soeur m’a appelé l’autre jour pour me dire qu’elle était bien arrivée et me décrire les merveilles autour d’elle, j’ai un peu maudit mes jours tout de même.

Faut dire qu’elle avait fini son récit par un « Et toi tu vois quoi? Les voisins font toujours des travaux? hi hi hi!» 

Hi hi hi dans ta face connasse. Ouais entre soeurs, on a le sens de l’affection.

lire la suite